L'indécision du design de Caninos.

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'un Pokémon lambda qui a pourtant toutes ses raisons de figurer dans le Guiness Book de Pokémon. Mesdames, messieurs, applaudissons chaleureusement Caninos pour être le Pokémon à avoir le design le plus "titubant" du Pokédex.


Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, un peu de culture. Comme vous le savez, la plupart des Pokémon n'ont pas été créés les yeux bandés (bon, sauf Limonde peut-être car franchement j'ai des doutes) et se réfèrent souvent à des créatures de mythes, des expressions populaires, des légendes, des animaux insolites, etc.

Qu'en est-il de Caninos ?

Eh bien notre chien de feu puise son inspiration du folklore asiatique. Les komainu sont des imposantes sculptures d'animaux à mi-chemin entre le lion et le chien qui gardent les sanctuaires shinto, qui sont des lieux de culte japonais où l'on vénère une divinité. Placées par paires à l'entrée du sanctuaire, chacune a un rôle différent : à droite, le mâle a la gueule ouverte afin d'éloigner les mauvais esprits, et la femelle à gauche maintient la sienne fermée afin que le bonheur ne quitte pas l'endroit.


Une variante de ces statues se nomme les shisa. Exclusives à l'archipel japonais d'Okinawa, elles sont plus petites mais possèdent néanmoins le même rôle que les komainu. Souvent représentées avec des têtes amusantes, ces figures sont placées sur les toits des palais, des temples, ou tout autre bâtiment abritant une forme de pouvoir.


Caninos est précisément inspiré de ces dernières. Non seulement sa définition Pokédex le rappelle subtilement en faisant référence à son côté protecteur et son immobilisme digne d'une statue ("Un Pokémon très loyal. Il restera immobile jusqu'à ce que son Dresseur lui donne un ordre." [Diamant et Perle]) mais en plus son nom japonais "Gardie" vient du mot anglais "Guardian" signifiant gardien. Cependant, ce sens n'a pas été conservé dans les versions occidentales qui ont préféré se concentrer sur son aspect canin. Même chose dans la beta de Rouge et Bleu qui le nommait simplement "Flamie".

Pour résumer, Caninos est un toutou orange, rayé et loyal.
Pourtant, quelque chose m'a toujours perturbé chez lui. Quand on jette un œil au Pokédex et qu'on se focalise sur les Pokémon quadrupèdes, on remarque que toutes leurs pattes sont à peu près similaires, comme les animaux. Ce qui est logique.

On a parlé de pattes, pas de chaussons moches.
Cobaltium, retire-moi ça tout de suite, tu es ridicule.

Mais Caninos lui, il a cette particularité d'avoir les pattes différentes : la paire de devant est composée de griffes, et celle de derrière de coussinets normaux.
Je ne sais pas comment les appeler autrement.
Je suis peut-être la seule personne au monde à bloquer sur ce détail qui, avouons-le, est franchement nul, mais je ne recule devant rien et j'ai tenu à faire des recherches dessus car cet élément concerne uniquement Caninos, et pas son évolution Arcanin.
(...Je pense que quand je commence à me préoccuper de trucs aussi idiots comme ça, il faut qu'on me retire Internet car après je pars à fond dans mon délire et j'en fais des articles. C'est moche.)


Tout comme le fameux dilemme de la poule et de l’œuf, il est impossible de définir de façon catégorique qui du sprite ou de l'artwork est apparu en premier. Certes, en cogitant un peu c'est possible d'avoir quelques pistes, mais il est préférable de laisser le bénéfice du doute comme je ne suis pas certaine de mes propos à 100%. Toujours est-il que le dessin de Ken Sugimori représente Caninos avec quatre pattes griffues, tandis que les versions Rouge/Bleu/Vert le montrent avec des pattes de chien. La version Jaune, qui s'inspire principalement du dessin animé, décide de mettre tout le monde d'accord et mélange les deux styles de pattes.


La seconde génération, composée des jeux Or/Argent/Cristal, décide de continuer la mode des pattes mignonnes aux gros coussinets et laisse à Caninos son air de petit chien inoffensif.


Les versions Rubis et Saphir, qui sont les premiers opus à arriver sur Gameboy Advance, n'ont visiblement pas su où donner de la tête et ont dû vouloir faire une sorte de retour aux sources, ou un truc comme ça. Du coup, ils sont bien fidèles à l'artwork officiel de Rouge et Bleu, mais on a quatre pattes griffues qui sortent un peu de nulle part.

L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais elle manque tout de même de rebondissements. Qu'à cela ne tienne : non seulement les remakes Rouge Feu et Vert Feuille donnent deux paires de pattes différentes à Caninos ET lui refont un second artwork officiel pour confirmer leur version et contredire en beauté celle de Hoenn, mais en plus le jeu Pokémon Émeraude sortie l'année suivante se charge d'en rajouter une couche et replonge notre pauvre chien le nez dans son caca en ne modifiant pas son sprite bien que les développeurs aient pris le temps de lui faire une petite animation. Feignasses !


Ce n'est finalement qu'à partir de la quatrième génération, avec la sortie des versions Diamant et Perle, que le design de Caninos ne bougera plus tout en étant en concordance avec le dernier artwork en date. Nous avons enfin un combo gagnant ! Depuis, notre Pokémon a l'esprit tranquille pour de bon et gambade joyeusement avec ses deux paires de pattes différentes.


Voilà, c'était l'histoire des pattes de Caninos. Sortez le générique et les violons, j'ai besoin de pleurer sur cette magnifique happy end.
*larmes d'émotion*

Après, on peut être d'une extrême mauvaise foi et se dire que "Ouiiii mais sa physionomie dépend des régions, puis qui te dit que ce détail n'est pas volontaire, blablabla...". Oui mais non, ça ne tient pas la route. Les motifs d'Arbok qui changent d'un jeu à l'autre, c'est volontaire. Mais pour les pattes d'un chien, ça relève clairement de la grosse bourde. Ou alors c'est juste pour faire parler les imbéciles comme moi.
Du coup :

Pourquoi ces modifications sont aussi étranges ? Car le casse-tête aura duré longtemps, TRÈS longtemps.

Vous allez me dire, même les meilleurs peuvent se tromper et la licence Pokémon n'est pas épargnée par les petites erreurs de ce genre. Mais quand même, sur six générations ils ont réussi à se planter sur trois d'entre elles, ce qui fait 7 jeux sur 15 pour un total de 10 ans de pur doute et de confusion. Pas mal ! Bien sûr, comme les goodies et les spin-off s'inspirent des jeux principaux, on retrouve parfois quelques coquilles par-ci par-là.


Caninos est peut-être le Pokémon à avoir eu le design définitif le plus tardif, mais il n'est pas non plus le seul du Pokédex à avoir subi un petit lifting. En effet, plusieurs monstres de la première génération ont eu quelques modifications pour avoir une apparence plus simpliste et sympathique. Quand les développeurs ne sont pas satisfaits sur les détails du design d'un Pokémon, ils règlent le problème le plus tôt possible en appliquant les changements dès le jeu suivant : par exemple, Aquali a vu ses nageoires aux pattes disparaître et Minidraco ne possède plus de lignes ventrales. Si on peut parler ainsi, on peut donc dire que comme Caninos, certains Pokémon ont "évolués" d'une génération à l'autre.


Sources :
Wikipédia, Bulbapedia, Poképédia