L'origine de Mysdibule (avec le caméo d'un personnage de l'animé Pokémon)

Mysdibule est un Pokémon charmant qui a un nom doté d'une orthographe francophone assez chiante (à chaque fois je suis tentée de mettre des i ou des y partout). Grosso-modo, c'est un petit personnage jaune aux grands yeux mignons surmonté d'une immense mâchoire toute noire semblable à celle d'un crocodile. Vous savez, le genre de gueule qui possède un supplément de crocs qui dépassent et tout. Ce qui en fait un Pokémon potentiellement dangereux à chaque fois qu'il subit une contrariété.

Et ça, le Lombre de Pierre l'a bien compris.

Cependant, comme son physique est semblable à celui d'une petite fille, sa réputation sur Internet possède ce que j'appelle le syndrome Gardevoir : c'est à dire que certains dessinateurs s'amusent à lui rajouter des attributs féminins bien proéminents dans une mise en scène tout aussi poétique. Pour le plus grand bonheur des pervers dégueulasses gens en manque d'affection, ça va de soi.


Certes, j'aurais pu débattre pendant des heures (toute seule) sur cette sexualité explicite au sein des fan arts de Pokémon humanoïdes. Mais je n'ai absolument pas envie de vous parler de ça, tout simplement car j'ai un peu la flemme.

Non, ce qui m'intéressait chez ce Pokémon, c'est son origine... Particulièrement originale. En effet, à l'instar de Feuforêve que j'ai évoqué précédemment, Mysdibule vient d'une légende japonaise un peu glauque, dont la créature principale en est la futakuchi-onna (littéralement "femme à deux bouches").
Hop hop hop ! Une minute ! Je vois d'ici le regard vicelard de certains d'entre vous quant à l'utilité de ce deuxième orifice. Laissez-moi développer un peu mon propos.
La futakuchi-onna a l'apparence d'une femme tout à fait normale. Enfin presque, car comme je l'ai dit plus haut, elle a deux bouches : une entre le pif et le menton, comme 99,9% des êtres humains... Et une difforme située à l'arrière du crâne, dissimulée sous ses cheveux.


Cet hôte qui a un caractère indépendant réclame constamment de la nourriture et interagit avec son environnement à l'aide des cheveux de sa propriétaire. Sa personnalité très capricieuse fait qu'il n'hésite pas à être cruel pour subvenir à ses besoins :  s'il considère qu'il ne mange pas assez, il peut murmurer des propos menaçants à la femme qu'il habite jusqu'à ce qu'elle cède, voire même à hurler de manière stridente ce qui a pour effet de lui causer des douleurs atroces à la tête. Pas commode, le machin.
[Hors-sujet / On]
Ecrire ce paragraphe m'a fait penser à Voldemort dans le premier film d'Harry Potter.
En voici donc une image.
[Hors-sujet / Off]

Les origines de cette bouche assez ignoble sont partagées en plusieurs histoires :
-La plus connue est la suivante : la futakuchi-onna est une femme mariée à un homme pauvre et/ou avare, ce qui fait qu'elle ne peut pas manger à sa faim. Pour palier à ça, une seconde bouche est apparue sans explication à l'arrière de sa tête (même si au final ça ne fait qu'empirer les choses).
-Une autre histoire met en scène une mère de famille qui refusait de nourrir son beau-fils pour ne s'occuper exclusivement que de ses propres enfants. Il mourut alors de faim et se réincarna sous la forme de cette créature pour pouvoir se venger.
-Et enfin, l'histoire la plus insolite et aussi la plus c'est-trop-pas-de-bol revient à celle-ci : la fameuse bouche serait apparue à une femme pour punir son avarice après une blessure accidentelle à la tête par son mari qui coupait du bois avec une hache. La plaie ne s'est jamais refermée, et s'est "simplement" transformée peu à peu en seconde bouche.

Personnellement je vois dans cette image la 
bouche emblématique des Rolling Stones.

Ceci explique cela : vous savez maintenant pourquoi le Pokémon Mysdibule a une gueule aussi peu rassurante en guise de queue-de-cheval. Mais je trouve que son origine lui rajoute un certain charme, non ? Après, qu'on ne me dise pas que les design des Pokémon n'ont aucune signification.



Je pensais vous quitter sur ces quelques mots, mais j'avais oublié de vous parler de...

L'hypothèse à la con de Pseudo-Mew
(si cet article avait été une vidéo je me serai arrangé pour faire un beau petit jingle)

En faisant des recherches sur Mysdibule, je me suis rendue compte que cette charmante petite créature aurait pu inspirer légèrement un protagoniste bien connu de l'animé Pokémon. Non, je ne parle pas de Ondine. Et encore moins d'Aurore. J'avais plutôt en tête le personnage d'Iris.


En effet, la coiffure démente et la palette de couleurs utilisée pour ces personnages sont assez semblables. Ajoutons à cela les mèches de leurs coiffures qui s'allongent grâce à leurs "transformations" qui leur donnent un gain de puissance (tandis que l'un méga-évolue, l'autre devient championne de la ligue) et l'ironie qui se situe dans le fait que Mysdibule obtient le double-type fée à partir de la sixième génération, qui "domine" clairement le type dragon, la spécialité d'Iris.
Mais ce n'est pas tout. Dans l'animé, on remarque aussi que Coupenotte, le petit dragon avec une énorme mâchoire et qui adore manger, n'est pas trop inspiré pour voyager sur l'épaule de sa dresseuse. Mais par contre, il aime bien se loger dans les cheveux sur le coté de sa tête. Cela ne vous rappelle pas une légende japonaise que je viens de vous expliquer ci-dessus...?

Voilà, je vous laisse avec, je l'espère, une petite confusion dans vos pensées (même si je préfère son terme anglais qui est plus classe).
See you soon !

Par contre Pseudo-Mew ne comprend pas pourquoi Mysdibule est de type acier.

Sources :
Un message de Bastien B.