Les Pokémon humanoïdes.

Je sais pas pourquoi je n'aime pas le mot "humanoïde", 
c'est peut-être parce qu'il me fait penser à... "Hémorroïde"
... BREF on s'en fiche.

EDIT : Après relecture, on a l'impression que je ne fais que râler dans les lignes qui vont suivre. Mais c'est faux ! Les stéréotypes ont leurs qualités et leurs défauts, mais dans un jeu tel que Pokémon ils servent principalement à caricaturer "gentiment" la réalité et orienter plus facilement le joueur en ce qui concerne l'apparence et l'identité des Pokémon.

Les Pokémon ressemblant à des humains sont présents depuis les tout premiers jeux. Étrangement, ils font aussi partie des plus forts du gameplay, au moins en ce qui concerne la première génération. Car je vous rappelle que les jeux Vert, Rouge et Bleu devaient être plus axés sur les manipulations génétiques (coucou Mewtwo) et que Lippoutou, Magmar et Elektek devaient être les Pokémon légendaires car... Ils sont eux aussi des dérivés d'humains, et par conséquent des manipulations génétiques. Mais comme cet aspect du jeu virait carrément au glauque, on a incrusté les beaux zoziaux Artikodin, Electhor et Sulfura pour faire des Pokémon légendaires ayant une histoire un peu plus "légère". D'après vous, pourquoi les deux trio possèdent exactement les mêmes types ?

J'aime beaucoup le coté rétro des artworks de la première génération.

Malgré la diversité flagrante de tous les "pokéhumains", on peut remarquer que, toutes générations confondues, ils sont tous issus des stéréotypes de la culture populaire. 




A) Non, les femmes noires ne sont pas des Pokémon.

Prenez Lippoutou, par exemple. On sait tous que les chanteuses black ont des voix de fou et que celles qui ont fait les plus grands tubes planétaires sont généralement un peu "fortes". Ben transposez ça en Pokémon et PAF magie, vous obtenez Lippoutou, un Pokémon à la peau violette (anciennement noire mais qui fut modifiée à cause de plaintes racistes) dont la plupart des attaques sont basées sur la voix et dont le cri ressemble à une petite musique. ... Quoi ?! Ne me regardez pas comme ça ! Si les chanteuses à succès des années 80 avaient toutes été maigrichonnes et rousses, on aurait eu un tout autre Lippoutou, croyez-moi.

Nicky Minaj qui provoque Nintendo.

Quant à Joliflor, il a aussi subit une polémique raciale avec son premier artwork qui caricaturait trop une petite danseuse hawaïenne. Ce qui fait qu'à la demande générale, sa couleur de peau a changé tout comme Lippoutou. Elle est donc devenue verte pour faire un peu plus référence à son type plante.

Je crois que Joliflor est le Pokémon le plus mignon du monde.




B) Comment on reconnaît qu'un Pokémon est inspiré d'une femme ?

Maintenant penchons-nous sur l'ensemble des Pokémon dits "féminins". Ci-dessous, un regroupement des Pokémon qui ressemblent plus ou moins à des femmes ou des petites filles :


On peut voir que même si tous ces Pokémon sont différents, les stéréotypes reviennent pour chaque tranche d'âge :
-les bébés filles sont plutôt rondouillardes avec une grosse tête pourvue de grands yeux, et ont une sorte de "palmier" sur la tête (allez dans la cour d'une école maternelle, vous saurez de quoi je veux parler). Leurs mains sont dépourvues de doigts pour donner un air "kawaii" et simpliste
-les fillettes ont toutes des robes ou des jupons et leur coiffure est composée de petites couettes situées sur les cotés de la tête. Leur tête reste plutôt grande par rapport au corps pour renforcer le fait que le personnage n'est pas très grand.
-les femmes ont des proportions plutôt réalistes et portent presque toutes des longues robes qui tombent jusqu'aux pieds, ce qui nous encourage à regarder dessous dans le Pokédex (ne me dites pas que j'ai été la seule à faire ça...). Elles ont également des longs cheveux et des yeux qui semblent parfois maquillés. Mais bon, un seul détail ne copie pas la réalité, pour le grand regret des gars et le bonheur des féministes : il y a une absence totale de seins dans le Pokédex. Du point de vue biologique c'est tout à fait normal étant donné que les Pokémon proviennent d'oeufs et que les glandes mammaires seraient alors inutiles.

PS : C'est moi ou Meloetta a une ressemblance frappante avec le personnage d'Hatsune Miku ? Que ce soit au niveau des cheveux fluos et interminables, de sa performance dans la musique, de son micro collé à l'oreille, de sa tenue à la fois sobre et futuriste, de sa voix suraiguë, et de sa façon de changer d'apparence en un claquement de doigts ?

Hatsune est quand même beaucoup plus stylée.

Pour résumer, les Pokémon féminins humanoïdes obéissent à une gamme de détails qui en font un stéréotype. L'absence de force physique d'une femme dite "banale" fait que dans Pokémon, elles sont de type Psy (leurs pouvoirs psychiques proviennent surement du "ah bah si tu n'as pas de muscles, c'est que t'as un cerveau car il te faut bien quelque chose") et possèdent une défense en carton.
Cependant, je ne suis pas non plus mauvaise langue : le rose ne prédomine pas dans les couleurs choisies pour leur design.




C) Et les mecs, ça donne quoi du coup ?

Parlons-en, des gars. Là, on a l'impression que je me plains depuis tout à l'heure en disant que les femmes sont trop clichées, mais je crois que le pire revient aux "mâles"(à prononcer avec une intonation sur le "â") de la série Pokémon. 


Tout comme les femmes humanoïdes, ils sont divisés en tranches d'âges. Il y a soit des enfants, soit des adultes. Mais ces "classes" sont encore divisées en deux. Car si on remarque bien, les physiques sont rassemblés en quatre catégories :

1) L'enfant de type Combat : Il a l'air vif, bagarreur, il a des cheveux courts et un regard espiègle, bref c'est l'image internationale du casse-pieds des cours de récré.
2) L'enfant de type Psy : Contrairement à ceux que je viens de citer au dessus, il n'a pas de bras ni de jambes super développés, ce qui laisse sous entendre qu'il n'est pas fait pour se mouvoir à longueur de journée. Il a également une coupe au bol et des cheveux plutôt longs, et ses yeux ne sont pas tellement mis en valeur malgré la taille de sa tête qui contient certainement un énorme cerveau en ébullition. Bref, on dirait un petit intello, posé et calme. Il ne lui manque plus que les lunettes rondes et le livre de maths pour avoir la panoplie complète.
3) L'adulte de type Combat : Biscoteaux, bras musclés, air sérieux, ténébreux et provocateur, sports de combats, tenue et accessoires de sports de combat, bras musclés et biscoteaux.
4) L'adulte de type Psy : C'est un gringalet qui a préféré développer sa force mentale plutôt que sa force physique. Tandis qu'Alakazam semble basé sur un vieillard qui est la représentation même de la sagesse (ce sont les moustaches qui donnent cet air-là) et qui adore méditer au fond des temples, Mr Mime, lui ben... C'est un mime. Je ne vois pas ce que je peux dire d'autre.

Confession : J'ai toujours trouvé les mimes et les clowns un peu flippants.

Pour résumer, il n'y a que les deux extrêmes qui ressortent chez les mâles humanoïdes de Pokémon. Soit t'es un macho, soit t'es une lopette. Peut-être que d'ici quelques années nous aurons le Pokémon fonctionnaire, le Pokémon dragueur et le Pokémon gamer qui joue lui-même à Pokémon, ce qui ferait une pokémonception.

MAIS : Finalement les stéréotypes d'hommes et de femmes ne sont pas si caricaturaux que ça, car je vous rappelle qu'un Mackogneur peut-être une femelle et qu'un Gardevoir peut être un mâle. Eh oui, même si l'homosexualité n'est pas tolérée dans les combats Pokémon et à la pension, le travestissement, lui, existe bel et bien !

(Artiste : The-Clockwork-Crow)