Les déconseils.

Etant un individu qui vient à peine de sortir d'une étape intermédiaire du développement psychique et physique d'un être humain communément appelé l'adolescence, je ne suis pas en mesure de vous donner des leçons de vie. Ce serait un comble d'envisager que je puisse dicter vos droits et devoirs, sachant que je ne connais pratiquement rien de notre monde et de sa philosophie, ainsi que de notre univers.

Allez hop, une image sérieuse pour faire croire que ce que je dis est profond et sensé.

EN REVANCHE, je suis parfaitement capable de vous conseiller ce qu'on ne doit pas faire pour avoir un équilibre mental à peu près stable. Pour ne pas finir comme moi, quoi.
Et des conseils sur ce qu'on ne doit pas faire, j'appelle ça des déconseils. C'est parti.



Aller sur Doctissimo quand tu es un petit peu malade et que tu ne sais pas ce que tu as.
Gravité de la situation : +++
Tu commences à fouiller les forums car tu as un peu mal au genou, et tu en ressors avec un diagnostic du cancer de la prostate. Mais bon c'est Doctissimo, ne commence pas à appeler le SAMU. Il suffit d'avoir un peu de jugeote et de savoir interpréter correctement les messages des utilisateurs : s'ils annoncent que tu es stérile et qu'on ne peut plus rien pour toi, c'est que tout va bien. (Car n'oublies pas qu'il y a plein de petits rigolos qui s'amusent à dramatiser pour te faire stresser, toi, malheureux blessé en quête d'une solution miracle sur Internet)

L'astuce : Fréquenter tous les forums que tu veux SAUF Doctissimo, qui est un nid à trolls (ou petits rigolos).

En même temps quand on voit la détresse de certains messages, 
on comprend pourquoi on a envie de se moquer d'eux.



Aller sur 9gag ou autre site hébergeur d'images avant d'aller dormir.
Gravité de la situation : +
Enchaîner les gifs de chatons qui tombent sans voir passer le temps, c'est addictif. Tu devais te coucher à 22h, et finalement te voilà encore à cliquer sur le bouton "I want more fun" à 3h du matin. Du coup tu vas me demander "mais pourquoi ce genre de site est un pompeur de temps libre ?" : c'est parce que ça se base sur le même principe qu'une vidéo. A l'inverse d'un texte, une image n'a pas besoin d'utiliser beaucoup de neurones pour la comprendre. Donc tu peux utiliser assez peu d'énergie pour regarder une grande quantité d'images, car ça repose sur le fait que c'est l'information qui vient à toi et non l'inverse comme quand tu lis, par exemple. Élémentaire, mon cher Watson.

L'astuce : Coupe ton PC et lis du Kant, tu t'endormiras peut-être pendant la lecture, mais au moins ça marche.

"Aaaaaaaaaw c'est trop mougnon."



Regarder des vidéos de fantômes le soir. (Variante : lire des creepypastas)
Gravité de la situation : ++
Après avoir fini de te-faire-peur-mais-c'est-drôle en regardant des photos de fantômes (dont 90% sont truquées) tard le soir, tu t'affaires rapidement dans la maison sans te retourner pour vérifier si une entité te suit, et chaque chose que tu fais habituellement avant de dormir devient un vrai défi jusqu'à ce que tu sois installé dans ton lit, la couverture remontée jusqu'au menton. Et encore, tu hésites à garder la lumière allumée pour surveiller ta chambre "au cas où", car c'est bien connu, dès que tu regardes une vidéo ou une photo abordant le thème du paranormal, tous les fantômes et autres extraterrestres viennent s'incruster chez toi pour faire grincer ton plancher. Oui, tu le sais que tu es pathétique et que c'est rien que de la parano, mais quand même : on est jamais trop prudent.

L'astuce : Invite ta copine à dormir le soir où tu remplaces ton porno par le mystère du sanatorium de Waverly Hills. Juste pour prouver que même elle est plus courageuse que toi.



Épargner la vie d'une araignée qui s'est incrusté dans ta chambre.
Gravité de la situation : ++++++++++
Par flemme de la mettre dehors ou par pitié pour sa petite personne, tu as décidé de la laisser tranquille. "Boh c'est pas grave, elle bouffera les moustiques qui osent squatter ma chambre". Erreur. Surtout pour les grosses araignées noires là, celles qui ont un gros abdomen, des grosses pattes et qui courent vite. C'est curieux hein, vous n'avez jamais vu ce genre de truc tisser une toile ? C'est normal, ça préfère se balader plutôt que de rester à rien faire dans un coin de votre chambre. Cas aggravant : c'est une femelle qui a trouvé ça cool d’emménager avec tous ses gosses. Oh, tiens, la colocation commence à se compliquer. (True story)

L'astuce : Le lance-flamme est ton ami.

Roh allez, elle est plutôt mignonne pour une araignée celle-là, non ?



Croire qu'une personne s'intéresse à nous.
Gravité de la situation : ++
Gars, fille, jeune ou vieux, quand quelqu'un te plaît ne serait-ce qu'un chouïa, tu commences à te faire des films et tu essaies de repérer les actes qui trahissent que cette personne est sous ton charme. (Alors qu'en fait pas du tout, celle-ci se comporte comme ça avec tout le monde, c'est juste toi qui est un peu con.) Du coup, l'impression de sentiments réciproques aidant, tu tombes amoureux tout bêtement. Et voilà. Tu viens de réussir à fantasmer sur une jolie fille presque inconnue qui t'a seulement fait la bise un peu trop de fois.

L'astuce : Je n'en ai pas trop à donner, arrange-toi juste pour que cette personne ne soit pas ta meilleure amie ou ton ex. Sinon là, ça craint vraiment.




Psychoter sur les chiottes publiques car justement, on est sur des chiottes publiques.
Gravité de la situation : +
Bon, vraiment tu ne tiens plus et c'est bien parce que tu es obligé, tu utilises l'espèce de truc à mi-chemin entre la cabine téléphonique et le conteneur à ordures, boîte de conserve posée aléatoirement dans les rues, j'ai nommé la cabine de WC publics. Cette magnifique invention permet, en échange de quelques centimes, d'évacuer ce qu'on a à évacuer. En gros il faut payer pour poser sa pêche, quoi. (Nous, citoyens de la société moderne, vivons vraiment dans le luxe.) Et justement, il se trouve que par malheur, la lunette de toilettes des WC publics a la réputation d'être un des objets les plus crades du monde*, et ça, tu n'y penses jamais quand tu es chez toi ou que tu fais autre chose qui n'a aucun rapport avec le sujet : non, cette pensée vient quand tu es confronté au fait, et rien que l'idée de poser ton petit cul-cul sur ce bout de plastique te donne la nausée. En même temps quand tu imagines la couleur d'origine, y'a de quoi s'inquiéter : le blanc vire rarement naturellement vers un mélange ocre/vert.
* : voir la fin de l'article

L'astuce : Lance la mode du port de couches chez les adolescents. Après tout, descendre le froc jusqu'aux genoux ne fait que tendre la perche, non ?

Je me disais bien que ça me rappelait quelque chose.



Regarder l'heure qu'il est quand tu vas dormir ou quand tu te réveilles au milieu de la nuit.
Gravité de la situation : ++
Avec les cours qui ont repris depuis peu, il faut s'habituer de nouveau au doux vacarme que nous procure le réveil, et ce cinq jours par semaine. Mais c'est sans compter sur ton cerveau qui n'en fait qu'à sa tête et qui décide que 4h du matin est le moment idéal pour se réveiller et se rendre compte qu'on pète la forme comme jamais. Bien sur, il faut se rendormir, sinon tu vas mourir de fatigue dès 9h. Mais aussi, même en rattrapant ta petite heure de sommeil -tu n'as pas réussi à te rendormir avant-, tu meurs quand même de fatigue, mais dès le réveil, cette fois. Et justement, plus l'heure de ton réveil est proche de l'heure à laquelle tu dois te lever, plus tu vas en ch*er pour sortir de ton lit si chaud et confortable. Ce que je veux dire, c'est que la situation est mille fois pire quand tu ouvres les yeux à 6h58 et que tu dois te lever à 7h.

L'astuce : Pour ne pas avoir le mauvais réflexe de regarder l'heure au milieu de la nuit, place ton téléphone hors de portée. (c'est à dire au minimum taille de ton bras + environ 30cm) Car le fait de calculer le temps qu'il te reste pour dormir fait que tu seras beaucoup plus fatigué par la suite. C'est bête mais c'est comme ça.

Le bouton Snooze a été créé par une personne qui ne nous veut que du mal.



Croire que pleurer ça nous rend classe et montre notre coté "sensible".
Gravité de la situation : +
"Les personnes qui pleurent c'est tellement beau, c'est presque touchant et romantique car ça montre leurs vrais sentiments, eux au moins sont dotés d'un coeur, blablabla." Conneries ! On sait tous qu'on a une tête de fruit confit quand on pleure. Parce que les yeux rouges et gonflés doublés d'une bouche tordue dont sort un beuglement semblable à une vieille voiture qui démarre, c'est pas très sexy. Argument doublement vrai pour les bébés et les enfants qui se transforment en gremlins dès qu'ils sont confrontés à la moindre contrariété.

L'astuce : Quand on pleure, on a tous une tête de con. Ce que tu vois dans les clips ou les films ne sont qu'un surplus de gouttes pour les yeux.

Je crois qu'un jour je vais lancer une pétition contre les yeux de bébé photoshopés.



Commencer à gratter une piqûre de moustique.
Gravité de la situation : ++
Ce qui est bien avec les moustiques, c'est que contrairement aux températures estivales, ils sont encore omniprésents même quand on arrive au mois d'Octobre. Les nostalgiques des vacances ont leur compte : que ce soit en Juin ou Septembre, la qualité de l'ambiance du soir (chasser tous les moustiques avant de dormir tranquille et/ou entendre un bourdonnement à notre oreille au beau milieu de la nuit) reste la même. Et malgré la technique de l'igloo -s'emmitoufler sous sa couverture- ou l'emploi du sac de couchage, cette petite ordure arrivera toujours à vous piquer dans des endroits improbables. Qui est-ce qui va passer plusieurs jours à se gratter l'entrejambe de façon classe et distinguée ? En plus il n'y a que des avantages, plus tu grattes plus ça te gratte, pour former au final une belle croû-croûte qui va mettre une bonne semaine à partir. Merci qui ?

L'astuce : Pour calmer une piqûre, mets un peu de vinaigre dessus. Après tu schlingues, mais au moins ça ne te gratte plus.

Un insecte que j'ai longtemps confondu avec le moustique étant petite : le cousin, ou tipule. 
C'est un des trucs les plus pathétiques du règne animal. 
Y'a juste à le regarder voler pour sentir tout son désespoir d'avoir 
des pattes immenses et trop lourdes pour voler correctement.



Envoyer des invitations Farmville à tous ses contacts Facebook.
Gravité de la situation : +++
Non. Juste non. Et encore, vous ne savez pas à quel point vous avez de la chance d'être encore en vie.

Le jeu des parisiens frustrés de ne pas avoir de potager, peut-être ?



Se préparer un bol de céréales ou un paquet de chips avant de se mettre devant un bon film.
Gravité de la situation : +
Tu as envie de passer une bonne soirée. Alors quoi de mieux que d'être avachi sur son canapé, à regarder un film que tu aimes bien, avec une bonne couverture toute douce et épaisse  ? (d'ailleurs on ne le précisera pas mais tu maîtrises à la perfection la technique ancestrale de l'imitation du gâteau roulé avec ta couverture) Ah mais si, il manque la bouffe. La flemme de se préparer des pâtes ; des céréales, du lait, et l'affaire est réglée. Il y a juste un hic : dès la première cuillère, tu te rends compte que tu entends plus le "cronch-cronch"qui résonne dans ta tête plutôt que le son de la télé, qui a pourtant le volume assez élevé. Et voilà, tu t'es encore fait avoir comme un bleu. Il ne te reste plus qu'à t'empresser de finir ton bol comme un idiot afin de pouvoir profiter pleinement du film.

L'astuce : Prends des chamallows. Ou des dragibus. Ou de la mousse au chocolat. Ou ne mange pas.

Le mystère des Coco Pops : pourquoi ça crépite tout seul quand 
tu mets du lait, et que ça fait pas ça avec les autres céréales.



Se dire tous les soirs "ce soir, je me couche tôt".
Gravité de la situation : ++
Les vacances sont finies, et il serait plus judicieux d'arrêter de se coucher quotidiennement à 3h du matin, car sinon on est pas sur de te retrouver encore vivant à la fin de l'année. Puis de toute façon les tables d'amphi, qu'on se le dise, c'est moins confortable qu'un lit. Alors comme pour le jour de l'an, la veille de la rentrée, tu te lances dans des résolutions à la con. "Cette année je travaille plus", "Je vais noter toutes les leçons dans mon agenda", tout ça. Mais il y a surtout la plus célèbre, le désormais grand classique : "Ce soir, je me couche plus tôt". Et on remarquera que c'est une boucle infernale : tu te plains le matin que tu es fatigué car tu n'as pas assez dormi. Donc tu te dis, "ce soir, je me couche à 22h". Mais a 22h, tu es en pleine forme. Donc tu te couches à 1h.  Et tu te dis que tu vas survivre avec 6h de sommeil car t'es pas une chochotte. Mais tu le regrettes le matin. Etc.

L'astuce : Même moi je n'ai pas trouvé comment y remédier.



Mettre un casque ou des écouteurs en présence d'un de tes parents.
Gravité de la situation : +
Tandis que pour toi, écouter de la musique signifie que tu as envie d'être dans ta bulle et t'isoler du monde, tes parents ne l'entendent pas de cette oreille* : à l'instant où tu vas boucher tes orifices auditifs (avec un casque ou des écouteurs bien entendu), ils auront un truc à te demander. Ou deux. Voire plus. Que tu n'entendras pas malgré les répétitions car tu es temporairement imperméable au monde extérieur. En revanche, dès que tu auras fini d'écouter ta playlist, tu ne sers plus à rien. La vie est injuste.
* : Quel mauvais jeu de mots, j'en suis tellement fière !

L'astuce : Prévenir tout le monde que tu vas écouter de la musique, ou ne pas avoir peur de violer le bouton "Play/Pause". Si, si, même pendant un break d'une musique de Shaka Ponk.

Mettre un casque ou des écouteurs te rend parano : 
tu as l'impression qu'on t'appelle toutes les 30 secondes.



Commencer à faire un truc juste avant de sortir de chez soi car on a un peu d'avance.
Gravité de la situation : +++
Je ne sais pas si vous êtes pareils, mais j'ai tendance à être toujours à la bourre aux rendez-vous. Du coup, quand j'ai cinq minutes d'avance, je trouve ça tellement incroyable que je m'arrange pour ne pas gaspiller ces précieuses minutes avant de franchir le pas de ma porte. Mais évidemment, l'activité que j'ai décidé de faire dépasse largement les dix minutes, et je n'ai pas envie de tout laisser en plan pour tout reprendre après : j'aime que le travail soit fait tout de suite. Conclusion : même quand je suis en avance, je suis en retard.

L'astuce : Eviter de s'appeler Pseudo-Mew et d'être un boulet.




Se dire qu'on va sortir un article cette semaine "promis-juré".
Gravité de la situation : +++
Car comme on vient de le voir plus haut, comme je suis née pour être en retard, qu'importe la limite que je me fixe pour sortir un article, il sortira toujours plus tard que prévu. Tiens, sauf cette fois... Je dois me rattraper. Il faut que je trouve un truc à faire. Plus sérieusement je ne sais pas si c'est la flemme, le manque de temps ou l'impression de se faire désirer qui me plait, mais le gène de la ponctualité est carrément inexistant chez moi.




En bref :
Les déconseils servent à vous simplifier la vie. Vous verrez, si vous esquivez chaque situation présente dans cet article, vous deviendrez un dieu vivant et toutes les nanas seront à vos pieds.
Au fait l'astérisque présent sur le paragraphe concernant les WC publics doit vous ramener LA, histoire de vous instruire un peu et de passer pour quelqu'un de très très très très intelligent.
Et puis même si nos parents ne comprennent pas toujours qu'on devient sourd avec un casque, ne vous en faites pas : on vous aime quand même

En voilà une belle preuve d'amour.


Et voilà, cet article est fini, j'espère qu'il vous a plu ! Sur ce, je vous dis à la prochaine les copains !

Pseudo-Mew est l'incarnation vivante de la paresse.