Le dossier Lavanville : ses fantômes, ses rumeurs, et sa musique flippante.

/!\ AVERTISSEMENT /!\
Votre lecture va concerner des creepypastas et des légendes urbaines. 
Ce ne sont que des histoires créées pour faire peur
Elles sont bien trouvées et racontées, mais elles n'existent PAS.

(je dis ça car j'en ai marre qu'on me bassine avec la prétendue authenticité des théories que j'aborde dans cet article)

-------------------------------------------------------------------------

Bonjour tout le monde !

J'ai essayé tant bien que mal de trouver une intro qui claque pour cet article mais j'ai rien d'abouti et de super concret, donc vous saurez vous en passer. Voilà.
(Tu sais accueillir ton public, toi...)


Cette semaine, je vais aborder un thème spécial "Halloween" un peu en retard ou très en avance -question de point de vue puisqu'on est en Mai-, qui n'est rien d'autre que le lieu le plus glauque et le plus mystérieux de tous les jeux Pokémon confondus : Lavanville, la ville-cimetière-de-Pokémon-qui-avaient-des-dresseurs-qui-ignoraient-l'existence-des-rappels.

Lavanville : sa tour, son centre Pokémon, ses trois maisons, son panorama enchanteur.


Elle est sans aucun doute la ville Pokémon qui a suscité le plus d'intérêt -et donc de rumeurs- dans la communauté des pokéfans. Oui parce que Bourg-En-Vol, c'est super hein, mais à part le Professeur Seko qui est même pas fichu de se défendre contre un Medhyena niveau 3...

(De toute façon, les professeurs Pokémon possèdent une incompétence légendaire puisque pour remplir le Pokédex ils ne donnent qu'un starter sur trois au joueur. Champions !)

Mais là n'est pas la question. Je parlais de quoi déjà ? *se relit* ah oui, Lavanville.
Et on commence en beauté avec toutes les bêtises qui ont pu être dites sur ce petit patelin. Enfin, entre nous, c'est vrai qu'un village avec de l'herbe violette, ça a de quoi inquiéter un chouïa.

Le saviez-vous ? Au Japon, le violet est la couleur qui symbolise la mort, 
ce qui explique les teintes singulières de Lavanville.




Donc je disais, je vais aborder...

Les rumeurs de Lavanville (qui sont plus ou moins glauques)


Parmi les légendes urbaines qui circulent sur Lavanville, une petite partie concerne le fait qu'on ne trouverait pas que des Pokémon dans la Tour Pokémon, ce qui ne semble pas très logique vu son nom. Mais étant donné que ce cimetière contient beaucoup de tombes, pourquoi n'y aurait-il pas quelques humains glissés parmi les cadavres ? Cela rajouterait un peu de fun, non ?
Non ? Tant pis.

Pourtant, dans le manga, cette hypothèse est démentie. Même si bon, ça reste glauque quand même.

Je m'apprêtais à dire qu'un Psykokwak est ridicule en zombie, 
puis j'ai pensé à un Magicarpe. En fait non ça va, il est crédible.

Comme les vieux jeux bien rétros sont toujours ceux qui font le plus flipper (Pourquoi ? Je sais pas. Peut-être à cause des gros pixels ?) absolument toutes les rumeurs concernent les premières versions de Pokémon qui forment le logo Windows : les jeux Vert, Bleu, Rouge et Jaune.

De toute façon, d'une manière générale, toutes les creepypastas* qui concernent les jeux vidéos ont pour support un jeu sorti depuis un bout de temps qui contient un lieu ou une ambiance générale assez sombre (l'exemple le plus populaire et réussi concerne une cartouche hantée de "Zelda : Majora's Mask"). Parce que c'est sûr que ça fait tout de suite moins d'effet si on s'inspire du dernier Kirby.

* : une creepypasta est une fiction non-officielle plus ou moins longue qui a pour thème des légendes urbaines, 
des histoires bizarres ou qui font peur, bref le genre de truc à lire dans son lit juste avant de s'endormir.


Donc pour cet article il faudra savoir se passer de beaux graphismes bien colorés, on va se bouffer du 8-bit. Enfin euh... Cette phrase est à lire correctement hein... Qu'il n'y ait pas de confusion...





C'est quoi le "Syndrome Lavanville" ?

Ce que les gens appellent le "Syndrome Lavanville" est en fait composé de deux choses : d'un coté il y a la célébrissime musique angoissante qui posséderait des effets secondaires, et de l'autre il y a des sprites qui apparaissent sous forme de bugs dans la tour Pokémon, un peu comme Missingno sauf qu'ils ne sont pas officiels. Cependant, ils restent très crédibles quand même. Il y a trois sprites et demie qui composent le Syndrome Lavanville. Oui oui, j'ai bien dit trois sprites et demie.
La particularité de ce syndrome est qu'il implique des cas médicaux et mortuaires mais cependant minimes.





1) La main blanche

Ce sprite était censé représenter un Pokémon qui apparaît au troisième étage de la Tour Pokémon. Comme c'est quelque chose qui doit inspirer la peur, forcément c'est moche. En fait c'est une main en état de décomposition, où l'on peut autant voir d'os que de tendons de poignet, le tout parsemé de lambeaux de chair avariée. (ça donnerait presque faim dit comme ça)

Bon d'accord on s'en moque de ma description, ça ressemble à ça :


Cette main ne possède que deux attaques, nommées "Poing" et "Brutal".
"Poing" : le sprite de la main se change pour un poing qui se balance en avant. 
"Brutal" : la main s'ouvre, attaque, et réapparaît refermée.

Par contre, peut-être que pour les plus chochottes d'entre vous le sprite peut vous donner un léger sentiment de malaise, mais il faut voir ça avec un peu de recul : imaginez le dresseur qui tombe sur une main fantôme  Le truc est tout petit, ça doit être ridicule à voir !

"Tremble, misérable mortel !" 
Bah, soyons rationnels, une main ça ne parle pas.

Si  par hasard vous vous posez des questions au niveau de l'origine de ce sprite (pourquoi une main et pas un pied, ou juste un visage...?) sachez qu'il vient directement de la petite fille légèrement flippante de Lavanville, qui se situe juste à coté de la tour, et qui demande si vous croyez aux fantômes. Oui oui, même les gosses font peur dans cette ville.


D'ailleurs dans le deuxième épisode de Pokémon : The origins, on peut apercevoir brièvement la main blanche en ouvrant l’œil ! Elle se trouve au dessus de l'épaule de Red, le temps d'une séquence.






2) L'animation Ghost

Ce sprite est peut-être le plus étrange car j'en ai souvent entendu parler mais je ne l'ai jamais vu ni trouvé sur Internet. Enfin si j'ai une seule image qui en représente une petite partie mais elle est vraiment moche. Mais bon apparemment c'est fait exprès car ça donne un effet "kifétropeur".

J'en ai connu des montages pourris avec des 
excuses pourries, mais là ça bat des records.

Donc, l'image ci-dessus représente normalement un des deux fantômes ci-contre, qui devait apparaître dans plusieurs endroits de la tour :


Bien que l'interaction avec ce fantôme soit impossible en temps normal, ce qui laisse penser que c'est un élément du décor, ça ne l'a pas empêché de se mettre dans des endroits improbables dans la Tour Pokémon, jusqu'à être au milieu d'un chemin dans le deuxième étage. Tiens tiens... Emmerder son monde en barrant le passage... Ça me rappelle vaguement quelque chose...

C'est ce qu'on appelle le "Syndrome Ronflex"

Avec un système spécial (enfin je suppose que c'est un système spécial, car si on ne pouvait pas interagir avec l'animation Ghost, difficile d'engager le combat) c'était possible de voir ce qu'il se passait pendant le combat.
L'animation totalisait 59 frames, ou autrement dit 59 images qui se succèdent pour faire l'animation de l'engagement du combat, ce qui est énorme pour un jeu de l'époque. La moitié est donc constituée des sprites des fantômes que je vous ai montré, un autre quart des frames était du blanc utilisé pour le fondu -c'est à dire le rendu tout moche que je vous ai montré plus haut- et le reste était apparemment composé d'images invisibles à l’œil nu de visages hurlants, de cadavres ou même de représentation de la Mort sous forme de squelette avec son petit capuchon. Joyeux, tout ça.

Cependant, quelque chose me laisse perplexe : on est tous d'accord pour dire qu'à cause des pixels, certains Pokémon ont un rendu vraiment très moche. Il y a juste à voir la tronche de Florizarre de dos pour se faire un avis sur la chose.

"KILL ME"

Alors des visages hurlants avec la même résolution... Qu'est-ce que ça donnerait ? Ben tiens, je vais essayer, on va se marrer. Je reviens, juste le temps de faire le montage sous Photofiltre, le logiciel des professionnels de la retouche.

Ouais, on passe de "monstre de film d'horreur" à 
"vieux monsieur édenté et barbu". Bof, déception.

Et encore, j'ai été gentille avec la résolution, normalement, le résultat aurait dû être bien pire. 
Tout ça pour dire que s'ils avaient réellement voulu introduire des images d'horreur dans un jeu Pokémon, cela aurait fait une bonne bouillie de pixels et rien de plus. Même si quand on est gosse on flippe pour pas grand chose, encore faut-il pouvoir discerner ce qu'on a sous les yeux avant d'avoir le trouillomètre à zéro. Ou sinon, c'est qu'on est un futur psychopathe. 

Ah au fait, l'histoire de l'animation ghost n'est pas finie ! Ah non non non, j'ai oublié de vous parler d'un truc ! Comme toute bonne rumeur "flippante" qui se respecte, quand il se passe un événement louche dans un jeu vidéo, le concepteur du jeu lui-même n'est pas au courant et nie tout en bloc.

Donc, il paraît :
-Qu'on ne sait pas comment l'animation Ghost a atterri là.
-Que Hisashi Sogabe, le directeur de la programmation, n'a, je cite, "aucune connaissance sur la provenance de ces images".
-Qu'un scientifique très sérieux nommé Mr Jackson dit que cette animation a été placée là exprès pour que le joueur s'imprègne plus de l'ambiance de la zone, car à la base, il est évident que Lavanville devait être un lieu qui se distingue du reste de la carte de Kanto.
-Que les pommes de terre sont en fait des pommes mais dans la terre.

"Qu'est-ce qu'on rit avec Pseudo-Mew, je m'en explose les zygomatiques !"





3) L'enterré vivant

Ici, on arrive au boss final de la Tour Pokémon. Eh oui, Mr Fuji qui glande au sommet alors qu'on s'est cassé la tête à battre la Team Rocket pour venir le chercher, ce sont des foutaises. En hackant le jeu, on peut avoir une "fin alternative" si j'ose dire, car la suite entraîne automatiquement un Game Over définitif.

Pour les curieux, voici la vidéo de la chose : CLIQUEZ ICI

En fait après avoir passé l'étape de l'Ossatueur fantôme, on arrive au dernier étage de la Tour Pokémon, mais celle-ci est totalement vide. Puis si on va au fond, il se passe ceci :


Moui, engager le combat avec un zombie est tout à fait possible, je vous rappelle après tout qu'on enferme aussi des animaux dans des boules, qu'on est bloqué si un arbuste se trouve en plein milieu du chemin et qu'un palace tient dans une maison de 4 pixels. Bienvenue dans Pokémon, les amis !

L'équipe du zombie est constituée d'un Ectoplasma, un Grotadmorv et de deux Mains Blanches, le tout allant du niveau 90 jusqu'au niveau 101. 
Je me demande tout de même où l'enterré vivant planque ses pokéballs -dans sa motte de terre ?- et surtout s'il fait crédible auprès d'un jeune garçon de 10 ans quand il fait un combat Pokémon. Oui c'est un zombie, mais non il ne cherche pas à te poursuivre en voulant bouffer ton cerveau, il a ses petites priorités. Comme tout PNJ dans Pokémon, c'est un dresseur dans l'âme.

Comme l'équipe de l'enterré vivant est complètement cheatée, gagner le combat est impossible, et donc le scénario qui vient après la victoire n'a jamais été écrit. Du coup tu perds le combat et tu te retrouves dans une impasse, et il y en a un qui est content d'avoir de la viande fraîche à sa disposition.

"Ah, derrière les Pokémon envoyés au combat il y avait donc un dresseur ? Fichtre !"

Et ta cartouche est fichue, car le jeu considère que tu as fait un Game Over, puisque ton personnage est mort. Il est vrai que continuer sa partie semble un peu problématique sur le coup. Mais si seulement ça s'arrêtait là ! Quand tu allumes ta Gameboy, une image fixe du zombie violant dévorant le dresseur est visible, pour bien te faire passer le message.

"Félicitations ! Votre Taupiqueur a évolué !"





4) Le Pokémon 731

Alors... Ça, c'est un peu plus compliqué à expliquer. Déjà, l'origine de ce nom vient d'un Pokémon sans nom caché dans les codes du jeu identifié à partir du numéro 731. Pourquoi ce chiffre là ? On verra plus tard !

Ce Pokémon bien spécial ne peut être trouvé qu'à deux endroits spécifiques des premières versions de Rouge et Vert. 
-Dans un endroit précis de la Route 7 (voir le point fait sur Paint par mes soins ci-dessous)
-Par le biais du bug de MissingNo. Je vous décris rapidement la chose : vous vous souvenez du vieil homme de Jadielle qui vous apprend à capturer un Pokémon ? Quand il fait la démo de capture, dans les codes du jeu à ce moment, il prend temporairement la place du nom du joueur, qui est alors déplacé autre part dans la mémoire de la cartouche. Le choix des caractères du nom influera sur le type de Pokémon sauvage qu'il sera possible de croiser : je vous réfère aux Pokémon bugués de Cramois'île. Et si votre personnage s'appelle "gca" -c'est un nom pourri je sais mais c'est comme ça-, on pourra rencontrer ce fameux Pokémon 731.

Voilà pourquoi tout à l'heure je vous parlais des trois sprites et demie, car toute cette histoire ne se passe pas à Lavanville, mais elle fait partie du même registre que la Main Blanche, l'enterré vivant, etc.


Donc, choisissons la solution de facilité et passons par la route 7. Pour ceux qui voudraient voir ce que ça donne, voici une vidéo qui montre l'apparition du Pokémon 731 :


Pour ceux qui ont eu la flemme de cliquer, voici le résumé : lorsqu'il apparaît, déjà, quelque chose cloche : on entend la musique de Lavanville en accéléré (ah ben quand même, un rapport avec Lavanville !) et un sprite de fantôme non-identifié apparaît, qui a un cri de euh... On dirait un cri de Abra mais en plus lent et ça casse les oreilles. Puis après tout part en live et il y a des images qui se succèdent, tel un mauvais gif trouvé sur Google Images.

Au programme : un monsieur, une maison, un machin, un truc, 
un drapeau japonais, une centrale nucléaire et un autre truc.

Et quelle serait donc l'histoire derrière tous ces éléments énigmatiques ? La réponse en im... En texte :

Shin Nakamura, un programmeur, s'est donné la mort à la sortie de Pokémon, car son fils, Ken, est décédé suite aux effets secondaires de la musique de Lavanville que son père lui faisait écouter sans relâche. Mais la folie l'a gagné, et après s'être gravé les deux kanjis "Empereur" sur son bras, il s'est fait renverser par la voiture de deux passants qu'il comptait attaquer.

On apprend par la suite que Mr Nakamura comptait créer une nation du Nouvel Empire du Japon... Grâce à Pokémon, et la musique de Lavanville. Il voulait manipuler l'esprit des joueurs, et serait responsable de la programmation du Pokémon 731. 
Il comptait faire une continuité du travail de son père, Hoshu Nakamura, qui était dans l'unité 731. Cette unité secrète de l'armée japonaise durant la seconde guerre mondiale se spécialisait dans les recherches biologiques et chimiques, mais elle avait surtout recours aux expérimentations. Mais Hoshu Nakamura était aussi très conservateur des traditions et avait par exemple, un drapeau impérial sur le mur de son bureau. C'est aussi lui qui a créé ce qui deviendra la musique de Lavanville.

Je précise que les seuls éléments réels sont que l'unité 731 a bel et bien existé et que les protagonistes aussi, mais aucun d'entre eux n'a connu ce genre de destin tragique. Le reste est une histoire montée de toutes pièces. 
De toute façon :
1) L'armée ne s'embêterait jamais à inclure Pokémon dans ses expérimentations, ça frise le ridicule.
2) Coder le Pokémon 731 est impossible car la cartouche ne peut contenir en mémoire que 255 Pokémon maximum.

Donc si on reprend les images dans l'ordre, on trouve :


1) Shiro Ishii, commandant de l'unité 731
2) Une photo des expérimentations à l'intérieur du bâtiment de l'unité. Un chirurgien semble manipuler un cadavre...
3) L'extérieur du bâtiment de l'unité 731
4) Le drapeau impérial japonais
5) Un autre aperçu de l'extérieur du bâtiment de l'unité 731, maintenant ouvert au public.

Malheureusement, le reste des images est impossible à identifier, et je n'arrive pas à les retrouver sur Internet donc il faudra s'en passer. En revanche, pour les intéressés vous pouvez trouver la version intégrale de l'histoire ICI.


Voilà, c'est avec ceci que les éléments visuels du Syndrome Lavanville sont tous résumés. On passe à la suite !

Ceci sert de transition.





La musique (angoissante) de Lavanville.


Tous ceux qui ont joué à Pokémon au moins une fois dans leur vie se souviennent de la musique particulière de Lavanville. (sauf ceux qui ont commencé par Diamant, Perle, Platine, Noir, Blanc ON S'EN MOQUE).
Cette musique a un rythme lent et répétitif car elle ne possède pas beaucoup de notes, reste dans la tête, bref le genre de musique qu'on oublie pas avec les années qui passent.
Un peu comme le Gangnam Style, mais ça c'est une autre histoire.


Maintenant que vous êtes dans l'ambiance, je peux commencer : on dit que la musique originale de Lavanville (celle des versions japonaises de Rouge et Vert, donc) possèdent des fréquences inaudibles qui affecteraient les enfants, situés dans une tranche d'âge qui va de 7 à 12 ans. L'écoute de cette musique, à long terme, provoquerait divers problèmes médicaux, pouvant même aller... Jusqu'à la mort. Chez Game Freak, quand on veut se plonger dans l'ambiance d'un lieu, on le fait à fond.

Apparemment, pas moins de 200 enfants auraient été victimes du Syndrome Lavanville. Mais sur Internet, on réfute la théorie de la musique mortelle en disant que les enfants en question sont "juste" décédés suite à de violentes crises d'épilepsie, causées par les ondes binaurales présentes dans cette musique. 

Mais qu'importe l'explication rationnelle, le résultat reste le même : la musique de Lavanville a ôté la vie à plusieurs enfants, et ça, ça fait flipper.


Après ce macabre compte-rendu, Game Freak a décidé de réagir et a modifié la musique pour les versions occidentales, c'est à dire Pokémon Rouge et Bleu. Voilà, fin de la tragédie.





La célèbre creepypasta de Lavanville

Cette histoire a fait le tour du Pokéweb, donc il est possible que vous l'ayez déjà entendu quelque part. 

"Le narrateur de cette histoire raconte ce qui est arrivé à son ami d'enfance : un jour, celui-ci a décidé de rejouer à sa version Rouge pour essayer de déceler un secret du jeu que personne n'aurait trouvé avant lui. Trois semaines après le début de ses recherches, il décède d'un arrêt cardiaque alors qu'il ne présentait aucun problème de santé.
Son colocataire précise qu'avant de mourir, il aurait développé une obsession pour la musique de Lavanville, qu'il écoutait continuellement. Il prétendait avoir la capacité d'entendre des choses que les autres ne pouvaient pas percevoir.

En se connectant sur le PC de son défunt ami et en allant voir les derniers fichiers ouverts, il trouva un document où il raconte qu'il a réussi à trouver les fréquences manquantes de Lavanville. 
Ayant récupéré une cartouche de Pokémon Vert (la première version japonaise) il aurait remarqué que les fréquences étaient différentes des autres versions. Avec ce texte, une note : "Ondes binaurales ! J'ai ajouté les fréquences nécessaires, , je sais maintenant pourquoi le thème de Lavanville sonne aussi triste, et je sais quelles sont les fréquences manquantes."


Le narrateur affirme ne jamais avoir ouvert ce fichier audio. Mais à l'aide d'un logiciel permettant de visualiser les fréquences audio que son ancien ami a laissé, voici ce que l'on obtient :


C'est ainsi que l'on peut obtenir la véritable version de la musique de Lavanville."




Evidemment, cette histoire est à lire la nuit, dans son lit, avec toutes les lumières éteintes... Sinon c'est pas drôle. Mais bon, le problème avec la musique de Lavanville, c'est que même si tu l'as écoutée à peine 5 secondes, elle te reste scotchée dans la tête.

C'est comme le regard du Rondoudou du Syndrome Lavanville : si on y prête attention la journée, on trouve ça vaguement glauque, tout au plus. Alors qu'en pleine nuit, et si on écoute aussi la musique, alors là on se fait dessus et on regarde furtivement dans notre chambre avant de tout éteindre pour dormir. Non je n'ai pas été comme ça. Vous vous faites de ces films...

Plus on se concentre sur le gif, plus on a l'impression qu'il bouge...





Conclusion :


La ville de Lavanville, comme vous pouvez le voir, a été la source de bien des rumeurs (sinon, cet article ne serait pas aussi long) car elle est l'une des seules villes de la série Pokémon à aborder le thème de la mort. Et comme la mort, ça fait peur, et que les histoires qui font peur sont populaires... Roulez jeunesse. 

Ceci dit, c'est bien dommage que la Tour Pokémon ne soit présente que dans les premières versions Gameboy sur Kanto (Rouge, Bleu, etc) et Rouge Feu / Vert Feuille. Car oui, par la suite, dans Or, Argent et leurs remakes, celle-ci a été remplacée par la Tour Radio de Kanto. Je sais pas trop pourquoi, peut-être qu'elle faisait trop peur aux enfants, ou était trop glauque. N'empêche que la Tour Radio doit être sacrément hantée.


Pourquoi la Tour Pokémon ne ressemble pas à un cimetière occidental ?

Au Japon, les animaux de compagnie sont considérés comme des membres de la famille. Et tout comme la Tour Pokémon, il y a des lieux de repos éternels exprès pour les animaux, qui ont exactement la même apparence : une grosse colonne qui s'élève vers le ciel. En effet, les animaux ne sont pas enterrés, mais incinérés et mis dans des petites urnes.

Pokémon, une série joyeuse et pleine de vie ?


Sources : 
-creepypastafromthecrypt.blogspot.fr pour l'histoire de Lavanville
-communaute-digimon.discutforum.com pour les différentes rumeurs concernant Lavanville